Josée Bourgoin, Tourneuse d’art

Je suis tourneuse et sculpteure sur bois. J’ai grandi sur une ferme et suivi les traces de mon père, ébéniste et ardent militant et défenseur du patrimoine.

Mon grand-père disait que l’épreuve écrase sa victime ou la libère. En 2005, suite à un deuil périnatal, je me retrouve dans l’atelier. Mon père et moi tournons alors notre première urne. Celle-ci recevra les cendres de mon premier bébé, petit ange parti avant même de naître. Cette expérience sera un événement-clé qui m’apporte depuis lors une façon nouvelle de ressentir et d’exprimer mes émotions. L’épreuve fut en ce sens une révélation.

Peu après, je donne naissance à deux magnifiques enfants, puis mon père décède du cancer. Au travers du choc de la naissance et de la mort, ma recherche artistique se déploie, se modèle, s’enrichit et s’ancre progressivement dans l’action : je crée des urnes funéraires. Dans mon cœur,  l’amour, la tristesse et la joie se mélangent et marquent résolument mes premières œuvres. Dans ce tourbillon émotionnel je trouve matière à sculpter. Je donne un sens précis aux objets créés qui exprimeront douceur et réconfort.

Créations Vitalis enr. voit le jour en 2010

Visionnez le reportage réalisé par « La Fabrique Culturelle.tv » pour en savoir plus sur mon travail.

Vous aimeriez en savoir un peu plus sur ma démarche ou sur mon parcours professionnel ?  Je vous invite à consulter ma démarche artistique ainsi que mon CV disponible ci-dessous.   N’hésitez pas à communiquer avec moi pour de plus amples informations.

Le métier

Si les métiers du bois se caractérisent par un environnement masculin, je parviens néanmoins, à travers la finesse de la sculpture et la douceur d’une courbe, à faire ma place en assumant et exprimant ma sensibilité féminine.

Dans mon atelier situé face au fleuve, placée devant ces paysages magnifiques, je puise l’énergie et matière à rendre compte de la valeur de ce qui vit et de ce qui meurt.

Je travaille les essences de bois récupérés localement et le bois flotté. Cette matière, comme nous, est marquée du même cycle de la vie et de la mort. Elle porte aussi en elle une histoire, un destin unique. Chaque bille est sélectionnée en fonction de ses particularités. Je mets en valeur la beauté des fibres de l’arbre. J’aime travailler le bois vert. Le chant du copeau sous l’outil me fait vibrer et m’apaise.

Entourée de la chaleur naturelle du bois, je cherche à façonner un enveloppement autour de la mort, à adoucir celle-ci. En créant des œuvres funéraires, en parlant ouvertement de la mort, j’espère l’humaniser.

Ma démarche en est une de réconciliation. La vie avec la mort, l’homme avec la nature.