Vous trouverez ci-dessous une liste de questions qui me sont fréquemment posées. Si vous avez une questions qui ne figure pas dans la liste, n’hésitez-pas à me la poser !

Est-ce que la maison funéraire peut refuser une urne qui n’est pas achetée chez eux ?

Non, car une loi fédérale protège le choix du consommateur. Parlez-en au responsable, expliquez que vous souhaitez soutenir une artiste en art funéraire créant des pièces uniques. Assurez-vous de connaître avec précision les dimensions requises si vous placez l’urne dans une niche funéraire. Certains columbarium refusent les urnes en bois.
Mes urnes répondent aux exigences de volume de l’industrie, c’est-à-dire 3,3 litres (soit 200 pouces cubes).
N.B . Il est contraire à la loi de facturer des frais supplémentaires pour la prise en charge de l’urne

Puis-je aller voir vos urnes en personne et vous rencontrer?

Oui avec plaisir. Il est par contre toujours préférable de prendre un rendez-vous.

Dans combien de jours l’urne sera chez moi?

Le délai est variable. En moyenne entre 2 et 4 jours, mais cela dépend de votre lieu de résidence (voir la section expédition.

Une urne personnalisée ça prend combien de temps? Quels sont les coûts ?

Entre 2 jours et 2 mois. Je m’adapte à votre situation. Nous trouverons ensemble des solutions techniques pour répondre à vos demandes. Le prix de base est de 500$ + le temps alloué à la sculpture : un devis vous sera présenté. Voir la section urne personnalisée pour plus de détails.

Est-ce que je peux garder l’urne de chez moi?

Oui. Au Québec, aucune loi n’indique la façon de disposer des cendres d’un défunt. Tout est possible, ou presque en cette matière, parce que les cendres n’ont pas encore le statut de restes humains. La totalité des cendres ou seulement une partie peuvent être conservées ou dispersées, selon le désir du défunt ou de sa famille.

Est-ce que vous trouvez dommage de voir vos œuvres finir dans la terre?

Non, pas du tout. Je tire ma motivation du contentement des familles et du plaisir à travailler le bois. Dans les grandes civilisations, il était courant de mettre le défunt en terre avec ses plus beaux objets.

Je reste sensible face au vide que vivent les gens suite à la mise en terre d’un être cher. Pour certaines commandes personnalisées, il m’est arrivé de produire un montage permettant à la famille de conserver la section sculptée de l’urne.